Le Mont Hyjal Index du Forum
Le Mont Hyjal Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

BG de Draben Clétincelle

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Mont Hyjal Index du Forum -> Hyjal -> Le Front d'Assaut de l'Alliance en Hyjal
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Megnil


Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2011
Messages: 46

MessagePosté le: Mer 4 Juil - 11:46 (2012)    Sujet du message: BG de Draben Clétincelle Répondre en citant

Voilà, j'ai jamais fait de BackGround, et j'ai eu l'idée d'en faire un, "ForTheLolz" s'il vous convient, vous pourrez toujours accepter mon personnage!
(Toute incohérence est parfaitement justifiée dans le futur par la lois du TGCM article 5.)
Bonne lecture Wink

===== Préface =====
   

La mort du chef de guerre Thrall sonna la fin de la paix entre l’Alliance et la Horde. Son fils était encore trop jeune pour lui succéder, c’est pourquoi l’on nomma un régent belliqueux : « Brakar Crocs-Ardents ». Et sans surprise, ce qui devait arriver, arriva. Plusieurs tensions eurent raison de tous les traités qui avaient tant coûté au défunt chaman ainsi qu'aux seigneurs de l’Alliance. Anduin Wrynn avait, depuis plusieurs années, hérité du trône de son père, hélas, la jeunesse guidait ses paroles et fragilisait son éloquence. La Pandarie, immense continent récemment découvert, fut le lieu de batailles sans merci, le sol idyllique des moines Pandaren jonchait de centaines de cadavres. Ce n’était qu’un début, et la Horde gagnait de plus en plus de terres.   
Plusieurs années s’écoulèrent dans un sablier tâché de sang, les cieux s’assombrissaient, la nature se mourrait peu à peu. Lorsque le fils de Thrall avait atteint la maturité, il fut accusé de trahison par l’impitoyable régent et fut bannit des terres de la Horde. Accompagné par des chamans du Cercle Terrestre, il rejoignit la Pandarie, reprise par les forces alliées, et devenu un endroit de paix et de sérénité. Des troupes affluèrent sur ce nouveau continent, répondant à l’appel du fils chaman, décidées à agir contre le despotisme de ce qu’on appela la nouvelle Horde noire. Des troupes orques, taurènes, trolles, mais aussi humaines, naines, kal’dorei, débarquaient de jour en jour.    
Le fils d’Aggra était devenu le chef d’une nouvelle faction indépendante. Hélas, vidées de trop de soldat, Hurlevent, Forgefer et Darnassus tombèrent, la nouvelle Horde possédait Kalimdor, le Royaume de l’Est, et bientôt, la Pandarie allait de nouveau sombrer. Les conseillers et le Guide de l’indépendance décidèrent de sceller la magie de l’Aspect dragon Nozdormu retrouvé dans les Grottes du temps, grâce aux nouvelles technologies, à l’intérieur d’un bracelet qui permettrait de voyager à travers les siècles et d’empêcher le tyran d’accéder au trône d’Orgrimmar […].   
 
   
    
Le jour se leva sur les plaines verdoyantes de la Pandarie. Draben retira les fourrures qui le recouvraient puis bailla à s’en défaire la mâchoire. Ses pieds nues atteignirent le sol boisé, il se dirigea vers une bassine d’eau, s’en aspergea la figure et tapota sur ses joues. Il enfila une culotte en cuir, se chaussa de sandale en ébène, boutonna une chemise blanche portant l’insigne de l’indépendance puis sortit de sa cabane. La petite taille de Draben n’était pas un problème car le village était totalement investit par ses confrères gnomes, il en salua plusieurs avant de pénétrer dans une grande hutte qui surplombait la vallée. Une assemblée d’ingénieur était présente, un homme, qui paraissait géant, dominait la pièce, l’air sévère, il portait la barbe, une barbe blanche de plusieurs dizaines de centimètre. Il s’exprima :   
« - Encore en retard Draben, cela commence à m’agacer fortement.   
-  La nuit porte sommeil vous savez. Et chez moi, le jour aussi.   
Le gnome tira la seule chaises vide qui se présentait devant lui et s’y assied calmement, fixé par une vingtaines d’yeux écarquillés, il ordonna de continuer.   
Le géant prit la parole :   
            « - Nous avons perdu deux navires la nuit dernière, et la côte est d’hors et déjà investie par les forces de Brakar Crocs-Ardents. J’ai bien peur qu’il n’y ait plus aucun espoir, nos forces sont trop peu nombreuses et… » Il soupira.   
-  Pourquoi diable n’utilisons-nous pas ce fichu bracelet des anciens ?   
-  Pas de hâte, messire Vlak, le haut-conseil n’a pas encore décidé qui était assez sage pour s’en servir de façon raisonnable.    
-  Où se trouve la raison et la sagesse ? Ils parlementent alors que ce soir, nous croulerons sous une pluie de flèches et de lances !   
-  Calmez-vous Draben, vous êtes bien trop naïf, je paries même que l’un des haut-conseillers est déjà de retour au premier siècle.   
-  Sottises que cela ! S’ils ne se décident pas j’irais par moi-même !   
-  Gâcheriez-vous ainsi notre seule chance de retrouver l’Azeroth d’antan ? Et même peut-être voulez-vous la détruire pour de bon ?   
-  Je n’accepterais pas de voir nos peuples réduits en esclavage, et qui sait ce que fera la Horde noire si nous ne l’arrêtons pas ? Ils voyageront à travers l’univers ?   
Le gnome sortit de la salle, laissant derrière lui une tempête de paroles entremêlées. Il pénétra dans sa bicoque, enfila un veston brun, et des lunettes d’aviateur. Draben grimpa dans sa machine volante, il entreprit une ronde aérienne lorsqu’un objet contondant vint heurter son aile gauche. La machine se mit à plonger en direction du sol, le gnome fit ce qu’il peut pour se crasher dans un lac puis sombra dans l’inconscience.    
    
            Un de ses yeux s’ouvrit, puis l’autre, il toussa et agita sa main pour dissiper la fumée qui brouillait sa vision. Le gnome sauta hors de son ancien véhicule, se trempant jusqu’aux genoux. Le lac était devenu noir à cause de la nappe de goudron qui s’était échappée du réservoir, plusieurs grenouilles croassaient tandis qu’il avança en écartant plusieurs cadavres de carpes et de têtards flottant à la surface. Il regagna la terre ferme, trempé, et le visage ensanglanté. Des cris le firent sorti de son état second et plusieurs personnes le heurtèrent sans qu’il n’ait eu le temps de les apercevoir.    
            « Eh ! Eh ! Mais…que se passe-t-il ? »demanda Draben à une femme qui avait trébuché.   
            « S’en est fini de nous ! Hurla-t-elle. Les orcs ! Ils ont tué mon mari et réduit ma maison en cendres, je n’ai pu éviter à ma fille de subir leurs sévices de bête en manque, j’ai dû fuir ! » Elle s’écroula, en larme.    
Draben fronça les sourcils, et rempli de fureur il se dirigea vers le village, ou du moins, vers le colossal bûché qui éclairait la plaine. Il bouscula trop de femmes, d’enfants, et de soldats dépouillés pour pouvoir garder son courage, mais la haine le poussa à continuer. Sa fine taille lui permis de se faufiler à travers les poutres incendiées qui tombaient sans cesse, il esquiva plusieurs coup de marteau, gravit les escaliers avec plus de promptitude qu’il ne le ferait avec une bécane, il arriva devant le seul bâtiment encore intacte, poussa les portes et vit une vingtaine de soldats orcs, le visage ravagé, le corps broyé, flottant dans une marre de sang qui s’évacuait à cause de la soudaine ouverture des portes. Une silhouette dantesque se dessinait au dessus de cette scène macabre, elle jubilait, couverte de sang :   
                        « - Cette fois, la Horde domine cette planète, comme elle aurait dû le faire il y a bien longtemps ! Lok’thar Ogar !»   
Le hurlement de l’orc résonna à travers le crâne de Draben qui se mit à avancer discrètement en sa direction, le géant ne l’avait pas vu, aveuglé par le bonheur incommensurable que lui procurait toute cette désolation.    
            « - Ooh…nous avons un invité ? Ha ! Pourquoi ne fuis-tu pas comme les autres ?!»   
Le gnome marcha lentement vers un coffre ouvert, dans lequel luisait un bracelet mécanisé doré, serti de saphir et orné de têtes de dragon. Il le prit en main et le glissa lentement autour de son poignet.   
            « - Fuir est une option, l’autre option est celle de vous voir croupir dans une geôle d’Orgrimmar, ferré, au premier siècle, et de détruire tout votre empire, c'est cette option que j'ai choisis!»   
Le gnome fit glisser le petit rond doré du bracelet à travers son mécanisme. L’orc rugit et fondit sur Draben, le frappa violemment, et son corps vola en plusieurs grains de sable immatériels, il disparut, un sourire béat sur son maigre visage, voyageant à travers les âges.
   

_________________
Cordialement : Commandant Megnil Fièrenclume, et Ang'ull Ogre du crépuscule.


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Juil - 11:46 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Mont Hyjal Index du Forum -> Hyjal -> Le Front d'Assaut de l'Alliance en Hyjal Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com